Beta

Daily value of your cryptocurrency wallet




Receive every morning the value of your wallet by mail
Be alerted of the new currencies
Get an alert when a currency reaches the value of sale you've fixed
Security Don't show my cryptocurrency's adresses
+1300 Available cryptocurrency

Coronavirus : de nouveaux plans d'économies dans les banques françaises


Devant une agence BNP Paribas, à Paris, le 4 février

Benoit Tessier / REUTERSDepuis la grande crise financière de 2008, partout sur le Vieux Continent, le développement des grands groupes bancaires européens va de pair avec des programmes de réductions de coûts chroniques

Cette année, la pandémie de Covid-19 va accentuer ces plans d’austérité

En France, les banques sont certes loin de figurer parmi les secteurs économiques les plus touchés par le choc économique dû au confinement, mais elles ont toutefois ressenti, dès le premier trimestre, les effets de la crise : Société générale et Natixis, la filiale cotée du groupe Banque populaire-Caisse d’épargne (BPCE), ont essuyé des pertes nettes, respectivement de 326 millions et 204 millions d’euros

BNP Paribas et le Crédit agricole ont bien résisté, mais ont toutes deux enregistré des bénéfices en recul de 33 % sur un an (1,3 milliard et 908 millions d’euros)

Les institutions financières ont, en effet, dû accumuler de lourdes provisions pour faire face à des pertes potentielles de crédits, puisque de nombreux prêts souscrits par leurs clients entreprises ne pourront pas être remboursés

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : les banques françaises résistent

pour l’instant Lors de l’assemblée générale de BNP Paribas, le 19 mai, le directeur général du groupe, Jean-Laurent Bonnafé, a souligné devant les investisseurs que le programme actuel de réduction de coûts, initialement chiffré à 1 milliard d’euros, allait être revu à la hausse, à 1,4 milliard d’euros en 2020, « voire un peu plus » , en raison de la pandémie

La banque anticipe une baisse de ses activités de services, rémunérées par des commissions, qui ne sera pas compensée par la bonne dynamique des crédits

Comment l’établissement compte-t-il économiser de nouveau 400 millions d’euros ?Moins de lancements de nouveaux projets, moins de voyages, dit-on chez BNP Paribas

« Malheureusement, ces réductions de coûts passeront en partie par des réductions d’effectifs » , indique Richard Pons, délégué syndical CFDT chez BNP Paribas

Aucun plan de départs supplémentaire n’est prévu à ce jour, mais le groupe ne remplace pas tous les départs

Société générale a, de son côté, chiffré les nouveaux « efforts sur les coûts » à un montant entre 600 millions et 700 millions d’euros en 2020

Nous allons tirer les leçons de cette crise pour l’avenir, dans le cadre de notre futur plan stratégique 2021-2025, sur les manières différentes de travailler

Il vous reste 24

08% de cet article à lire


Voir la source
Ledger Nano X - The secure hardware wallet
Buy on Coinbase





















Made by Fyher